PROJET MACRON : UNE GUERRE-ÉCLAIR CONTRE LE MONDE DU TRAVAIL !

Décryptage d’une véritable arnaque pour les travailleurs !

MANIFESTATION CONTRE
LE DICTAT MACRONISTE !
TOUS À NICE
LE 12 SEPTEMBRE 2017

Départ en bus à 9 heures depuis
la gare SNCF Grasse
Inscription au : 04 93 36 00 01

  • Le contrat de travail : le salarié ne pourra plus refuser
    les modifications !

Toute modification du contrat de travail et des éléments qui le constituent, nécessite aujourd’hui l’accord de l’employeur et du salarié. Les projets d’ordonnances « Macron » prévoient de briser ceci par la « précarisation et la flexibilisation du contrat de travail », un accord d’entreprise pourrait prévoir : des modifications d’horaires, déréglementation du travail de nuit et du dimanche, taux de majoration sur les heures supplémentaires, diminution des éléments de salaires..etc, en cas de refus ceci entraînerait un motif de licenciement valable.

  • Embauches et licenciements :toujours plus de facilité
    pour les employeurs !

Avec le plafonnement des indemnités prud’hommales, les employeurs pourront budgétiser les licenciements. Avec la généralisation du CDD et du CDDI (contrat de travail à durée indéterminée intérimaire), les employeurs auront accès à une main-d’œuvre à la carte…quid du CDI !

  • Fusion des instances représentatives du personnel :
    danger pour les salariés !

La Loi Travail XXL prévoit de fusionner les instances représentatives du personnel (Délégué du Personnel, Comité d’Entreprise, Comité d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail, Délégué Syndical) car, pour ce gouvernement, ces instances sont un frein à la productivité et à la rentabilité. A défaut de les supprimer, la Loi Travail va réduire leurs rôles et prérogatives et établir par accord d’entreprise les prérogatives du CHSCT.

  • Hiérarchie des normes : la grande remise en cause !

En droit, chaque norme doit respecter une norme de niveau supérieur à minima. En cas de conflit, c’est la norme la plus favorable aux salariés qui s’appliquait. Les ordonnances « Macron » prévoient l’inversion de la hiérarchie des normes : le Contrat de travail ou l’Accord d’entreprise pourront être moins favorable que la Convention collective ou le Code du travail ! Le code du travail ne sera plus la règle minimale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *