Manif : 28 avril à Nice / 1er Mai à Grasse

Dans le contexte politique et social actuel, tant national que local, où les droits du travail sont attaqués, les droits et les outils syndicaux menacés (les unions locales en particulier, comme celle de Grasse dans le collimateur de l’ «animateur» municipal, le maire de Grasse), les responsables syndicaux –surtout les cégétistes–  sanctionnés ou condamnés, nous nous devons de faire de ce 1er mai 2016, un jour de manifestation exceptionnelle sur Grasse.

La mobilisation de TOUS est donc primordiale pour montrer qu’ON NE LACHE RIEN !

Un rassemblement est donc prévu sur le Cours Honoré Cresp à partir de 10h30, avec prises de parole de responsables syndicaux. Nous prévoyons ensuite de manifester dans les rues de Grasse (bd du Jeu de ballon, place aux Aires , rue droite, sur la place du Petit Puy, jusqu’à la bourse du travail où un apéritif sera offert par la CGT.

Un repas/buffet avec animation musicale suivra (participation de 10€/pers, en soutien pour l’UL, et inscriptions souhaitées).

Alors, RENDEZ-VOUS au 1er MAI !

Sans oublier bien sûr, juste avant, la manif du 28 avril à Nice !

Tract à télécharger => 160428nice_160501grasse

1erMai2016

Manif jeudi 31 mars 2016

Exigeons le retrait de la loi El Khomri

Le gouvernement enfile les lois, accords nationaux interprofessionnels, rapports, etc… comme des perles, comme si de rien n’était, pour le bien de la compétitivité, pas pour les emplois et les salariés, mais pour les dirigeants et autres actionnaires.

El Khomri inscrit son projet de réforme du Code du Travail dans la suite « logique » gouvernementale, qui vient couronner le tout, en reprenant les desiderata du patronat sur les sujets qui lui tenaient à cœur depuis des décennies :

Sur le temps de travail :

  • Les 35h00 ne seront désormais plus qu’un souvenir ;
  • Le calcul du temps de travail pourra se calculer sur 3 ans ;
  • La semaine pourra aller jusqu’à 60h00, et 12h00 par jour ;
  • Les 11h00 de repos entre deux postes seraient remises en cause ;
  • Les heures supplémentaires ne seraient payées que 10% au lieu de 25% actuellement ;
  • Les forfaits-jours, seront « décloisonnés », et les entreprises de moins de 50 salariés, non couvertes par un accord collectif, pourront mettre en place des forfaits-jours « individuels ».

Sur les contrats de travail :

  • Un contrat de travail pourra être moins favorable qu’un accord d’entreprise, que la convention collective ou le Code du travail ;
  • Tout salarié qui refuserait la modification de son contrat de travail sous prétexte de difficultés conjoncturelles, se verrait notifier un licenciement pour cause réelle et sérieuse.

Sur les recours :

  • Les indemnités en cas de contestation de licenciement seront soumises à un barème établi par la loi, ne pouvant excéder 15 moins de salaires.

Le projet de loi El Khomri est une remise en cause historique d’un siècle de Code du travail et de conquêtes sociales. C’est l’ensemble de la population, que nous soyons salariés, retraités, chômeurs, étudiants, qui est impacté.

Ce projet ne doit pas être reporté mais immédiatement retiré !

MANIFESTATION
JEUDI 31 MARS 2016
14h00 – Tête Carrée – Nice
Départ de Grasse : rdv 12h00 Gare SNCF

Tract 31 mars 2016 Manif à Nice : à télécharger

code_du_travail

Mobilisation du 26 janvier 2016

Union Départementale des syndicats des Alpes-Maritimes

COMMUNIQUE DE PRESSE

Plusieurs organisations syndicales (CGT, FO, FSU, Solidaires), représentant la grande majorité des fonctionnaires de ce pays, sont engagées dans la préparation de la journée d’action et de grève prévue le 26 janvier prochain.

Il s’agit d’abord de peser sur les négociations, sur les salaires et le point d’indice, qui doivent se dérouler dans les prochaines semaines. Nous voulons agir pour l’augmentation des rémunérations, la revalorisation des carrières et des grilles de rémunération, ainsi que pour les mesures nécessaires au rattrapage de la perte du pouvoir d’achat des agents de la Fonction Publique.

Il s’agit également de combattre les réformes structurelles (territoriale, santé, etc..) qui fragilisent les services publics et d’exiger la création d’emplois indispensables à l’accomplissement de toutes nos missions de service public, en combattant toutes les formes de précarité qui gangrènent nos services.

Dans notre département, la mobilisation est en cours dans l’ensemble des secteurs de la Fonction Publique : Ville de Nice et Métropole, CHU, Préfecture, Poste, Education,…

Mais au-delà, d’autres secteurs professionnels se joignent au mouvement, avec les mêmes exigences pour les salaires et le renforcement du Service Public, comme la CAF, la Sécurité Sociale ou le Centre Antoine Lacassagne.

L’Union Départementale CGT appelle toutes ses organisations, tous les salariés, à renforcer cette mobilisation et à se retrouver très nombreux :

Le Mardi 26 Janvier, au rassemblement à 10H30

Place GARIBALDI à Nice.

160126nice