GAZIERS CGT, LA LUTTE PAYANTE CONTINUE !

En ce 21 juin 2018, la CGT GDF, GRDF, ENEDIS et FO qui s’est joint à l’action, menait une action nationale pour répondre au mépris que leurs dirigeants oppose à leurs revendications légitimes qui visent à sauvegarder un service public dont les compatriotes ont besoin.
A Grasse, la convergence de cette action a débuté ce matin à 10 heures par la concentration des gaziers de Cannes, Antibes et Grasse sur le site de Grasse par la vision d’une vidéo montrant une assemblée où les représentants nationaux de la CGT démontaient, preuves à l’appui, toute la dangerosité de la politique de GRDF sur les salariés et les usagers. Et l’outrance des salaires des cadres dirigeants.
Les grévistes se sont ensuite déplacés sur le site de Saint-Cézaire où ils ont coupé le gaz de 11h45 à 15h15, dans la moitié des Alpes-Maritimes. Puis, sans que les gendarmes appelés sur place n’interviennent, les grévistes sont partis après avoir rétablit le gaz.

Une action payante puisque la négociation nationale a repris, sur les revendications de la CGT : emploi, salaire, 4 niveaux de revalorisation et activités sociales.
Cette action nationale a eu des répercussion particulières, puisque le palais de l’Elysée a été privé de gaz. Il n’était pas juste que si nos compatriotes étaient gênés par ces coupures de gaz, qu’ils soient les seuls à subir les coupures, même si en cette circonstance cette coupure soit symbolique.
Rien n’est fini, tout commence.

LA CARAVANE DES EHPAD EST PASSÉE PAR GRASSE

La Caravane des Ehpad est une idée de l’Union départementale CGT, de l’USD et relayée à Grasse par l’Union locale CGT.

« Notre pays ne remplit pas son devoir vis-à-vis de ses aînés », concluait le rapport mené sur les Ehpad, en 2017

A travers ces animations-informations auprès des personnels et des usagers, la CGT réclame des moyens pour le maintien de l’autonomie, pour le droit de vieillir correctement, dignement.

La CGT avait déjà alerté les pouvoirs publics. Non seulement les plus graves craintes pesaient sur la santé et le respect de nos aînés, mais en plus viennent s’ajouter des mesures gouvernementales encore plus inquiétantes, comme :
– Instauration d’un 2e jour de solidarité, dont on sait très bien que c’est un impôt supplémentaire déguisé, dont une infime partie sera reversée aux Ehpad.
– Renvoie du  financement des effectifs aux collectivités départementales en parallele des coupes budgétaires opérées par le gouvernement Macron.
– Mesure défavorisant le secteur public et favorisant le développement de secteur lucratif.
– Financement augmenté de 360 Millions sur 3 ans, sans préciser d’où viennent ces fonds.
– Mise en place d’astreintes infirmières de nuit, une mesure qui ne correspond pas aux attentes légitimes, sans compter l’impact que vont avoir sur les Ehpad les fermetures dans les hôpitaux.
Les Ehpad seraient en France au nombre de 7 883 et représenteraient un marché compris entre 25 milliards et 30 milliards d’euros. Chaque année, selon la DREES. Il y a de quoi répondre aux besoins de nos anciens, plutôt que de gaver des actionnaires déjà repus.

Contacts :
ehpad-ssiad@cgt06.fr
ul;cgt.grasse@wanadoo.fr
0493360001

 

Enedis-Grdf grasse : les personnels luttent pour leur entreprise

Hier, mercredi 6 juin, suite à l’appel national de la CGT, le site de Grasse était à l’arrêt. Les personnels Enedis-Grdf de Grasse n’ont pas pu utiliser leurs véhicules, toutes les plaques d’immatriculations, ainsi que les cartes grises avaient disparues. La police a été appelée sur le site et a pratiqué à des relevés d’empreintes sur quelques véhicules.
Jean-Luc Mauro, délégué syndical CGT à la direction régionale Enedis et Christophe Gonnet, membre du Cce CGT GRDF, rappellent qu’en plus du manque de respect et de reconnaissance de leur direction, que les salariés sont en perte de salaire, alors que les dix plus gros dirigeants se sont partagés 1,6 million d’€.
En fin de matinée une assemblée des personnels allait donner une suite ou non à l’action de ce mercredi 6 juin 2018 qui pourrait éventuellement se prolonger, puisqu’un préavis de grève a été déposé jusqu’à la fin du mois.
A travers ce mouvement, les dirigeants syndicaux grassois, comme tous ceux de France, luttent pour un service public de l’énergie de qualité qui est d’intérêt général. A ce sujet, la CGT revendique la TVA à 5,5%.
Pour conclure, les représentants syndicaux informent que depuis 14 ans, Enedis et Grdf ont versés aux actionnaires 64 milliards d’€ de dividendes : de quoi solder les dettes, faire du développement et réduire les factures.

 

Kerry Grasse : la révolte du personnel trompé

A Grasse, lundi 4 juin, plus de 50 salariés de l’entreprise Kerry, Irlande, (anciennement Cargill, Usa) étaient en grève. La raison ? La promesse de la direction irlandaise de proposer aux salariés une participation intéressante, contre l’abandon des revendications de l’intersyndicale : CGT (Denis Hocquet), CFE-CGC (Eric Huteau), FO (Gilles Charpentier), CFDT (Didier Mattei), lors des négociations internes… sauf qu’après l’accord des syndicats la direction est revenue sur sa parole. Malgré les larges bénéfices dégagés par l’entreprise irlandaise. Une déloyauté complète, une perte de confiance, selon les syndicats unanimes.

Les syndicats et les salariés restent sur leurs gardes et démontrent aux dirigeants irlandais qu’ils comptent tirer eux aussi les profits de cinq ans de bénéfices.
Rien n’est fini, tout commence.