Le Code du Travail tué sur ordonnances ! Les 8 ordonnances machiavéliques de Macron pour soumettre la loi aux patrons

Tous en Lutte pour un code du Travail du XXIe siècle !
Macron, c’est l’annonce d’une régression sociale majeure sans précédent.

Ordonnance 1 : Négociation d’entreprise plus forte que la loi !
Tous les thèmes renvoyés à la négociation d’entreprise. Le licenciement inscrit dans le contrat de travail. Contours du CDI et du CDD définis au niveau de l’entreprise !

Ordonnance 2 : Plafonnement des indemnités prud’homales !
C’est Macron 2 le retour. Il s’agit ici de plafonner les indemnités en cas de licenciement abusif pour permettre aux patrons de mieux les planifier à moindre coût !

Ordonnance 3 : Référendum d’entreprise !
Les salariés pourront être consultés à l’initiative de l’employeur pour les accords d’entreprises. Les syndicats sont contournés et les salariés voteront sous pression !

Ordonnance 4 : La fin des accords de branche !
En donnant la primauté aux accords d’entreprise sur tous les thèmes c’est s’affranchir de l’art. 24 de la loi Travail qui permettait de définir un ordre public conventionnel sur notamment 6 thèmes : C’en sera fini du rôle protecteur des branches.

Ordonnance 5 : Disparition par fusion des IRP !
Fusion des instances (CHSCT, DP, CE) en une seule ! C’est moins de moyens, moins d’élus, moins de démocratie pour conquérir de nouveaux droits pour les salariés !

Ordonnance 6 : Moyens du dialogue social ou syndicalisme de service !
Une fois que tout aura fusionné, et qu’il y aura moins de représentants il sera temps d’évoquer le renforcement des organisations syndicales ! Esbroufe !

Ordonnance 7 : Les salariés dans les conseils d’administration !
Inciter, c’est tout ! Un strapontin loin du pouvoir d’intervention proposé par la CGT.

Ordonnance 8 : Assurances maladie et chômage confisquées par l’Etat !
Le transfert des cotisations salariales maladie et chômage sur la CSG, mettra notre système de Sécurité Sociale en danger.
Une augmentation du net de 1,5 % en trompe l’œil pour les salariés.
Avec la CSG tout le monde doit payer, il n’y a plus de solidarité entre bien portants et malades, actifs et inactifs, salariés et demandeurs d’emploi !

MANIFESTATION À NICE
MARDI 20 JUIN À 10h30 PLACE GARIBALDI

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *