A Grasse, l’UL CGT a fêté un 1er mai unitaire et en musique !

L’Union Locale CGT de Grasse a organisé le 1er mai 2019 qui s’est déroulé dans un premier temps sur le Cours Honoré-Cresp, vers 10h30. Une centaine de participants a écouté les prises de paroles des intervenants : après le discours d’ouverture du secrétaire de l’UL, les hospitaliers, l’Education nationale, les représentants des lycéens grassois ont pu exprimer les craintes ressenties quant à l’avenir de leurs professions. Eric, un gilet jaune varois, est aussi intervenu en annonçant qu’à partir de 16 heures, serait projeté à l’UL CGT, le film de François Ruffin, « J’veux du soleil ».
A la fin de ces traditionnels discours, Alix a récité un poème de Jacques Prévert datant de 1933, “Citroën”, dont les superbes vers sont malheureusement toujours d’actualité.
Puis le défilé a emprunté le boulevard du Jeu-de-Ballon, et s’est arrêté devant Monoprix où une gerbe a été déposée devant l’établissement en hommage aux salariés sacrifiés sur l’autel du capitalisme, comme a très bien su l’exprimer Annie Voarino. En suite, pendant que la Marche funèbre de F Chopin était donnée, des manifestants se sont spontanément allongés devant le bâtiment pour mieux exprimer le malaise économique et social lié à la disparition future du Monoprix grassois.
Puis le cortège s’est ébranlé vers l’Union locale pour déguster l’apéritif offert par la CGT, en chantant : “Macron, on lâche rien !”.
Le traditionnel repas (un immense buffet froid) préparé par Emilia, s’en est suivi, il était accompagné de l’orchestre de lycéens de Tocqueville.
« J’veux du soleil » a ensuite été projeté dans la salle Cristofari devant près de cinquante personnes.
La journée s’est ainsi terminée dans la bonne humeur et les scènes touchantes du film de François Ruffin, relatant avec justesse et honnêteté le combat des Gilets jaunes et de tous ceux qui ce retrouvent dans ces luttes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *